Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Amour Amor

Poèmes d'Aurélia Lanneau

Articles avec #amour physique catégorie

Publié le par Aurélia Lanneau
Publié dans : #amour, #amour physique, #rupture

A travers les ondes numériques

Nos cœurs sont devenus électriques

Quelques mots échangés par écrit

Cela m’a suffit à être attendrie

De l’autre côté je me retrouvais

Pas besoin d’un miroir je t’avais

Et si il n’y avait pas de hasard ?

Que tu m’étais destiné dès le départ ?

Alors je n’ai écouté que mon coeur

J’en ai oublié que j’avais peur

Peur de m’être trompé sur qui tu étais

Peur de cette rapidité

Peur qu’il n’y ait pas de réciprocité

Peur que le rêve ne devienne pas réalité

 

Tu es venu à moi

Nos lèvres se sont rencontrées

Très bon début pour une première fois

Où nos âmes se sont pénétrées

 

Electrochocs entre nos corps

Ne voulant plus se desserrer

De ces baisers toujours plus forts

Impossible alors de se séparer

 

Un bout de toi à l’intérieur de moi

Me voici ressuscitée

Un bout de moi entre tes doigts

Et nos vies commencent à s’agiter

 

Feu d’artifice un 14 juillet

Mais le bouquet final

Ne fut pas celui que j’attendais

 

Ton passé qui refait surface

M’a fait comprendre que j’avais perdu ma place

Tu ne l’as pas oublié

 

Tu n’en as gardé que le meilleur

Plus de souvenir de tous tes pleurs

Et pourtant tu continues à en pleurer

 

J’aurais voulu te rendre heureux

Faire de nous, deux amoureux

Mais l’amour ne peut se contrôler

 

Prend le temps qu’il te faudra

Ecoute ton coeur, fais le bon choix

J’attendrai le moment où tu me reviendras.

 

 

Aurélia Lanneau - juillet 2005

Lire la suite

Publié le par Aurélia Lanneau
Publié dans : #amour, #amour physique

Va et vient incessant sur mon corps

Entrer et sortir et quoi encore ?

Le lit qui grince dans le noir

Qui crie ? Je veux savoir !

J’ai chaud, j’ai froid

Recouvre-moi du drap

Le liquide coule et se dépose

Sur mes cuisses comme une rose

Tes mains parcourent ma peau

Ta langue me donne l’eau

Pour essuyer l’écume blanche

Qui perle sur mes hanches.

 

Rentre en moi, je le veux

Ne faisons qu’un comme un jeu

Assemblons-nous ce soir

Mets la bougie dans le bougeoir

Allume le feu que ce soit chaud

Un corps à corps sous ces flambeaux.

Des ombres chinoises se dessinent

On dirait deux êtres qui s’assassinent

Et pourtant c’est tout le contraire

C’est un amour qu’on ne peut taire

Jouissance à en faire trembler les murs

On appelle ça, la luxure à l’état pur.

 

 

Aurélia Lanneau - Avril 2005

Lire la suite

Hébergé par Overblog